Congrès de la SFD 2022 – Télé-accompagnement du Diabète : L’exemple du Centre Diab-eCare

CONGRÈS DE LA SFD 2022 - TÉLÉ-ACCOMPAGNEMENT DU DIABÈTE : L’EXEMPLE DU CENTRE DIAB-eCARE
  • 2022-05-01 || ÉCRIT PAR Glooko
  • CONGRÈS DE LA SFD 2022 - TÉLÉ-ACCOMPAGNEMENT DU DIABÈTE : L’EXEMPLE DU CENTRE DIAB-eCARE

    Au travers d’un atelier, Pr Charles Thivolet, diabétologue, directeur et co-fondateur du centre, Sophie Brunot, infirmière coordinatrice et responsable des programmes d’éducation thérapeutique et Florence Authier, diététicienne, ont décrit le quotidien du centre DIAB-eCARE permettant de mieux appréhender l’apport du télé-accompagnement dans le suivi du diabète. Ce fut également l’occasion de présenter les principaux messages de l’étude en vie réelle d’une solution numérique chez des patients traités par insuline.

    UTILISATION D’UNE SOLUTION NUMÉRIQUE : RÉSULTATS EN VIE RÉELLE

    Des critères d’inclusion clairs

    Cette étude, menée par Ronan Roussel et al. et soutenue par Novo Nordisk et Diabnext, avait pour critères d’inclusion l’utilisation de Diabnext™, désormais connue sous le nom de Glooko XT™, chez des patients adultes souffrant de diabète de type 1 (DT1) ou 2 (DT2) traités par injections d’insuline (hors pompe à insuline) et inscrits dans le programme ETAPES. Les données ont été récoltées entre le 1er juin 2019 et le 26 avril 2021.

    Un traitement optimisé

    Les résultats montrent une amélioration de l’équilibre glycémique, une optimisation du traitement par insuline, l’importance du télé-accompagnement du diabète. En effet, parmi les patients avec DT1 qui relevaient d’ETAPES (39,1 %) et disposant de mesures au moins 70 % du temps, le temps dans la cible (70-180 mg/dl) est passé en moyenne de 12 h (médiane 11 h) à 12,4 h (médiane 12,7 h). Une amélioration un peu plus importante (+1,5 versus +0,4 h) a été observée chez les patients DT2 (multi-injections). Sur la même période (6 mois), les doses d’insuline rapide administrées ont augmenté de 1,5 % (DT1) et de 11,1 % (DT2) et les doses d’insuline lente de 3,2 % (DT1), de 17,8 % (DT2 basale) et 9,7 % (DT2 multi-injections). Par ailleurs, les échanges par messagerie avec l’équipe ont été maintenus chez plus de 50 % des participants à plus de 15 mois.

    DIAB-eCARE : UN CADRE INHABITUEL “HORS LES MURS”DIAB-eCARE : UN CADRE INHABITUEL “HORS LES MURS”

    DIAB-eCARE est un centre ambulatoire spécialisé dans le DT1 en interface avec les services des Hospices civils de Lyon (HCL), du Groupement hospitalier de territoire (GHT) et les médecins libéraux.

    Une place centrale pour le télésuivi

    Le centre propose un “soin digital” avec une forte intégration technologique via des outils connectés. Une plateforme de télésuivi permet au personnel médical et paramédical d’interagir. La plateforme Diabnext™, désormais connue sous le nom de Glooko XT™, y est en place depuis septembre 2019, d’abord avec une IDE, puis, suite à l’accélération des inclusions en raison notamment de la crise sanitaire, une diététicienne a rejoint l’équipe ce qui a permis d’intensifier le suivi en introduisant des conseils en comptage des glucides par l’envoi de photos. Ce télésuivi des patients traités par pompe à insuline permet notamment d’aider à ajuster le débit de base, d’aider au calcul de la dose repas et d’anticiper les effets de l’activité physique. Il s’agit de réduire la variabilité glycémique en privilégiant les discussions avec le patient et l’infirmière référente : réaliser des injections avant le repas, montrer la cinétique de l’insuline pour amener le patient à ne pas faire de corrections dans les 3h qui suivent le repas, et décrire la quantité et le type de glucides consommés en cas d’hypoglycémie.

    Une organisation centrée autour du patient

    L’équipe qui le compose est multi-professionnelle, formée à l’éducation thérapeutique et à la spécialité. Son organisation est centrée autour du patient avec une forte mobilisation paramédicale et une simplification des processus. L’accueil des patients, unique, y est personnalisé. Selon les situations, les patients sont reçus, à partir de 10 ans, en consultation médicale (pédiatrie, transition ou adulte) et en entretien IDE et/ou diététique en vue d’un programme d’ETP, d’un article 51 et/ou de l’inclusion à un programme de télésuivi. Les programmes d’éducation thérapeutique sont organisés en groupe ou en individuel, en présentiel ou en visio. Ils sont animés par des infirmiers, des diététiciennes, des enseignants en activité physique adaptée et des médecins. Une prise en charge avec un psychologue peut être mise en place.

    L’importance de la diététique dans le télésuivi

    Le soin diététique permet d’analyser l’effet de la composition des repas grâce aux courbes de glycémies et aux photos, de guider les patients sur l’adaptation des doses aux repas en fonction de la composition en glucides, lipides et fibres et de les accompagner vers un équilibre alimentaire.

    L’importance de la diététique dans le télésuivi

    Pour en savoir plus : www.diab-ecare.fr.

    MKTG-0136-FR-fr 01

    Leave a comment

    Your email address will not be published.